24/07/2016

POUR LES AMBASSADEURS CARREFOUR RAFAL MAJKA ETAIT LE PLUS FORT

Laurent Desbiens, Ambassadeur Carrefour

« Rafal Majka m’est apparu très fort, constamment dans les échappées. C’est à la force du jarret qu’il est allé chercher les points dans tous les cols en planifiant parfaitement sa course. C’est un très beau vainqueur pour ce maillot blanc à pois rouge Carrefour, il est très fort, il grimpe bien même s’il a un peu de mal dans les grands cols. Il a beaucoup d’intelligence en course car il ne se met jamais dans le rouge, tout en passant toute la journée devant.

A mon avis il aurait mérité de remporter également le titre du plus combatif du Tour. Il est de la trempe de Richard Virenque, un puncheur. Au départ il avait annoncé la couleur et il a tenu parole. Pourtant ce n’est pas toujours évident de réussir ce que l’on annonce. Mais il aime être devant et parcourir des kilomètres sans se cacher.

Du coté des français Romain Bardet peut prétendre être un jour en maillot à pois certes, mais il peut aussi avoir le jaune. Cependant lorsque l’on veut un maillot il faut se concentrer dessus, se consacrer à sa conquête. Comme a su le faire Rafal Majka cette année.

Romain Bardet était très fort, il a eu du panache et c’’est tout à son honneur. Etre deuxième du Tour de France est une très grande performance.

Julian Alaphilippe a démontré qu’il était très fort, il lui faut acquérir de l’expérience notamment en montagne et plus particulièrement dans les descentes.

C’est un Tour moyen, Chris Froome a pris le maillot et ne la plus lâché, Nairo Quintana n’a pas répondu aux attentes, Alejandro Valverde a été présent mais un peu en retrait, Adam Yates a été la révélation. Une belle course dans les Alpes. Heureusement la victoire de Romain sauve le Tour. »

 

Christophe Mengin, Ambassadeur Carrefour

 

« Rafal Majka a amplement mérité ce maillot blanc à pois rouge Carrefour. Nous l’avons vu dans les Pyrénées et les Alpes. Dommage que Thibaut Pinot ait été contraient à l’abandon car nous aurions eu une belle bagarre.

Le polonais a peut-être eu liberté de mouvement quand son leader Alberto Contador a abandonné après une vilaine chute. Il n’est pas passer loin de la victoire d’étape mais il était constamment à l’attaque et il a donc laissé du jus.

Si on le veut vraiment on peut courir après ce maillot. Il faut prendre l’exemple de Rafal Majka. Warren Barguil, Thibaut Pinot peuvent prétendre le prendre un jour, mais il faut faire un choix ne pas courir obligatoirement après le jaune et se contenter des pois. Il est vrai qu’on leur met la pression en voulant tout sacrifier pour le jaune, mais en étant échappé en montagne la donne peut changer et jouer pour le général. Rafal Majka s’est comporté comme Richard Virenque il y a quelques années.

J’ai été impressionné par Romain Bardet. Sa victoire d’étape est superbe. Il a attaqué au bon moment de la course. Visiblement il avait bien préparé son coup, il a couru juste, il s’est caché dans les Pyrénées et après il a couru au millimètre.

Julian Alaphilippe est passé près de la victoire et il mériterait d’être le plus combatif. Il lui faudra acquérir de l’expérience. Il apprend vite quand même.

C’est un Tour classique avec un Chris Froome dominateur dans des domaines où on ne l’attendait pas, comme dans une descente ou sur le plat. Les adversaires se sont vite rendu compte qu’il fallait courir pour les places d’honneur.

Un Tour moyen, plus passionnant pour les victoires d’étape que pour la victoire finale. »

 

Didier Paindaveine, Ambassadeur Carrefour

« Rafal Majka est allé chercher ce maillot à pois Carrefour à la pédale. Il lui manque une victoire d’étape. Il a ciblé un objectif, et a tout fait pour le réussir. Il a pris des points important au moment opportun et a pris une confortable avant sur ses rivaux. Ça donne un peu de panache à ce cyclisme un peu aseptisé.

Chris Froome et les Sky ont été dominateur, Nairo Quintana un peu timide dans ses attaques, il a montré ses limites.

Ce n’est pas un grand Tour. Heureusement Romain Bardet sauve le Tour des français. Romain Bardet est là mais on a vu d’autres tricolores qui ont de l’avenir comme Julian Alaphilippe. Il lui faut de l’expérience mais il est jeune et à l’avenir devant lui. »