13/07/2016

DIDIER PAINDAVEINE, LE BELGE DE L’EQUIPE

Didier Paindaveine est un des ambassadeurs Carrefour sur le Tour de France. Né en 1954 à Chimay, Didier Paindaveine connait bien le peloton pour avoir longtemps été Directeur Sportif. C’est d’ailleurs dans ces circonstances qu’il a croisé un jour Éric Marchyllie. Au départ rien ne prédestinait Didier Paindaveine à officier dans le cyclisme, il enseignait la morale à Chimay, sa ville natale. Sa passion du cyclisme est devenue son métier en 1987 Directeur Sportif de la formation Robland-Isoglass, avant de rejoindre l’équipe S.E.F.B.

Didier Paindaveine aime avoir la main sur tout ce qu’il entreprend. En 1990 il se lance dans le grand bain grâce à un partenaire suisse Mosoca avec notamment dans l’équipe le belge Rudy Matthijs. L’année suivante son équipe se muscle en recrutant Franck Pineau et Vincent Lavenue. En fin de saison, l’équipe passe sous pavillon Français, Chazal en l’occurrence. Didier Paindaveine poursuit avec Eurotel et Russ-Cédico. C’est là que se produit la rencontre entre Didier Paindaveine et Éric Marchyllie. Une rencontre qui a sans doute donné une nouvelle orientation à la vie professionnelle et personnelle des deux hommes. L’expérience se poursuit en 1994 avec l’équipe Catavana-AS Corbeil Essonne–Cédico avec, entre autres, l’irlandais Sean Kelly et les Français Marc et Yvon Madiot.

Éric Marchyllie a renvoyé l’ascenseur à Didier Paindaveine en le conviant pour la onzième année dans l’équipe Carrefour sur le Tour de France. « C’est 23 ans d’amitié… ». Didier Paindaveine amène son expérience. « Je suis sexagénaire et je sais organiser. J’ai acquis de l’expérience avec les petites équipes que j’ai dirigées ou on devait se débrouiller pour terminer les saisons. Il fallait savoir gérer... Éric est occupé à 200 %, j’essaye donc de faire le lien entre toutes les composantes de l’équipe Carrefour ».

Le point fort des équipes de Didier Paindaveine était l’esprit de famille qu’elles dégageaient, on retrouve ces orientations dans l’équipe Carrefour. « C’est l’esprit et l’image que nous avons construit avec Champion au début et Carrefour aujourd’hui !  Notre devise est : L’Union fait la force…, comme nous disons en Belgique»

Et chacun œuvre de son côté en restant étroitement lié, tout en sachant qu’Éric Marchyllie est le patron et doit garder pleinement son rôle, « que ce soit le jeune distributeur ou Richard Virenque, il ne doit pas y avoir de cloisonnement, contrairement à ce que l’on rencontre dans d’autres équipes. On ne laisse personne à la traine ou avec des problèmes..»

Sa « grosse » expérience acquise au fil des ans dans le peloton, Didier Paindaveine la met aux services des invités Carrefour. En course les quatre voitures sont reliées par radio. « Ces voitures sont conduites par des anciens coureurs comme Laurent Desbiens et Christophe Mengin, un ancien Directeur Sportif et chargé de presse de Miguel Indurain, Francis Lafargue, et moi-même. Éric répond aux questions sponsoring, Mengin et Goubert vont répondre aux questions sur la course, Francis et moi on répond aux interrogations sur la tactique de course. Aucune question n’est laissée sans réponse. C’est notre force. ».

Didier Paindaveine œuvre pour que les invités Carrefour passent une journée de rêve, une journée qu’ils n’oublieront jamais. Et ce d’autant plus que tout est réglé avec minutie. « C’est bien beau de prendre soin de nos invités avant, pendant et après l’étape. Je reste le dernier intervenant pour le confort de ces invités. Je dois les prendre en charge une fois les festivités terminées pour les remettre dans le bus qui les ramènera au départ pour reprendre leur voiture. »

Le tout ponctué par un grand éclat de rire. C’est aussi ça Didier Paindaveine !