08/07/2016

PRESENTATION 8EME ETAPE

8ème  étape : samedi 9 juillet 2016

 

Pau – Bagnères de Luchon : 184 km

 

Côte du Tourmalet : km 86  Souvenirs Jacques Goddet
HC – 25pts, 20pts, 16pts, 14pts, 12pts, 10pts, 8pts, 6pts, 4pts, 2pts – vers 14 h 47

Distance : 17,2 km ? Pente moyenne : 7,3%, Pente maximale 9,5%, Dénivelé : 1268 m

Après être passé à Sainte Marie de Campan devant la grange où Eugène Christophe a réparé sa fourche cassée, les coureurs abordent les premiers lacets du mythique col du Tourmalet dont l’étymologie est « mauvais détour ». Le début est relativement aisé jusqu’au 4ème kilomètre. Au niveau de Gripp la pente s’accentue jusqu’à Artigues-Campan, vers la Mongie c’est 8,5 % qu’il faut compter. Pour aller vers le sommet depuis La Mongie la moyenne d’escalade sera de 9,5 %. Les coureurs apercevront alors la stèle érigée à la mémoire de Jacques Goddet où sera jugé le « Souvenir » d’un des grand Directeur du tour de France.

La première course cycliste passant par le col du Tourmalet se déroule le 18 aout 1902, le Tourmalet est franchi à deux reprises sur une distance de 215 km. Jean Fischer passe les deux fois en tête au col. Victime de crevaisons durant la fin de la course, il est rattrapé par Rodolfo Muller qui le devance de 8 minutes et 30 secondes sur la ligne d'arrivée. Le col du Tourmalet fait partie intégrante de la « légende du Tour ». Lors de la première ascension en 1910 Octave Lapize passe en tête et lance aux organisateurs : « vous êtes des assassins ! ».

Il y a eu deux arrivées au sommet du Tourmalet, en 1974 avec Jean Pierre Danguillaume et en 2010 le luxembourgeois Andy Schleck.

En 1970 le Tour de France était arrivé à La Mongie avec le succès de Bernard Thévenet. En 2002 Lance Armstrong passe le premier la ligne à La Mongie, mais il se verra retirer cette victoire pour dopage. Enfin c’est l’italien Ivan Basso qui s’y impose en 2004.

 

Avant de lancer les coureurs dans le Tourmalet Henri Desgranges a envoyé sur place son plus proche collaborateur Alphonse Stenne en repérage, lui qui avait proposé à son patron de franchir les Pyrénées. « Vous êtes fou !lui dit Henri Desgranges. Je suis bien d’accord qu’il faut élargir le Tour, mais pas de cette façon saugrenue, en faisant passer les coureurs sur des routes qui n’existent pas. »

Au pied du Tourmalet, à Sainte-Marie de Campan il monte en voiture mais il est bloqué par la neige à 4 km du sommet. Il termine l’ascension à pied et demande à son chauffeur de l’attendre sur l’autre versant. En chaussures de ville il avance dans des congères de plus de 4 m. en arrivant au sommet il voit les lumières de Barèges et retrouve son chauffeur. Il est trois heures du matin. Le matin il envoie un télégramme à Henri Desgranges : « Passé Tourmalet… Très bonne route… Parfaitement praticable…»

Lors du premier passage du Tourmalet en 1910, Henri Desgranges a préféré rester à sa cure à Luchon et laissé ses collaborateurs recevoir les critiques et autres quolibet des protagonistes ?

 

Hourquette d’Ancizan : km 120 km
2ème catégorie – 5pts, 3pts, 2pts, 1pt – vers 15 h 39

Distance : 22,600 km, Pente moyenne : 4%, Pente maximale :   12%, Altitude : 1564m, Dénivelé : 904 m  

La Hourquette d'Ancizan  est le lien entre la vallée de Campan à la vallée d’Arreau.  Hourquette signifie fourche, ici en l'occurrence il s'agit d'un col en forme de fourche.

On peut voir de nombreux animaux en liberté sur cette ascension (ânes, chevaux, vaches).

Le Tour de France a très peu emprunté la Hourquette d’Ancizan. En 2011 Cugnaux et Luz-Ardiden le Français Laurent Mangel  passe en tête au sommet. En 2013 l’irlandais Daniel Martin mène les débats.

 

Distance :    10,700 km, Pente moyenne : 7,29%, Pente maximale : 13,5%,  Altitude : 1580m, Dénivelé : 780m  

La route traverse de nombreux villages, ce qui rend le trafic automobile assez important, mais le paysage vaut le déplacement. Le parcours offre une route en longs lacets. L’escalade est également rendue difficile par la chaleur et les arbres qui bordent la route permettent d’avoir un peu d’ombre.

Le nom de ce col vient du village situé à quelques kilomètres sur le versant ouest, et de la station de sports d'hiver de Val-Louron, à quelques centaines de mètres à l'est du col.

Le Tour de France y est passé à 6 reprises :

- 1997 : Marco Pantani (I) 

- 1999 : Fernando Escartin (E)

- 2001 : Laurent Jalabert (F)

- 2005 : Laurent Brochard (F)

- 2013 : Simon Clarke (Aus)

- 2014 : Joaquim Rodriguez (E)

 

Col de Peyresourde : km 168,500
1ème catégorie – 10 pts, 8 pts, 6 pts, 4 pts, 2 pts, 1 pt – vers 17 h 05

Distance :   15,270km, Pente moyenne :   6,1%, Pente maximale : 9%, Dénivelé : 939 m, Altitude : 1569 m

Le col de Peyresourde relie la vallée du Louron à celle du Larboust. Près de ce col on trouve la station de sports d’hiver de Peyragudes. La route a été créée par l’intendant de Gascogne, Antoine Mégret d’Etigny, au XVIIIème siècle.