23/07/2016

C'EST CONFIRME POUR LES POIS CARREFOUR DE RAFAL MAJKA ET LE JAUNE DE CHRIS FROOME

20ème  étape : samedi 23 juillet 2016

Megève - Morzine : 146,500  km

Quelques-uns ont rêvé la nuit dernière. Romain Bardet s’échappe dès le départ et refait son retard sur Chris Froome et s’en va gagner le Tour de France. Un rêve naturellement, un doux rêve il est vrai. D’ailleurs dès les premiers hectomètres de la course on sent bien que Chris Froome et ses Sky ne vont rien lâcher si ce n’est une échappée de 35 coureurs, sans véritable danger.

Thomas de Gendt, qui n’a pas manqué l’échappé marque les points aux Aravis et dans la Colombiere. Le plus dangereux dans ce groupe de tête est Roman Kreuziger. A un moment de la course il se retrouve à la deuxième place du classement général. Derrière le peloton ne réagit toujours pas ! Les Astana sont toujours au commandement de ce peloton et se demande encore et toujours pourquoi.

Tout se joue dans Joux Plane avec un trio dans le final Julian Alaphilippe, Jarlinson Pantano et Vincenzo Niballi. L’italien semble bien armé et place un démarrage auquel ses compagnons d’échappée ne peuvent pas répondre. Jon Izaguirre revient de l’arrière et se détache en compagnie de Jarlinson Pantano. Julian Alaphilippe est irrémédiablement lâché.

Jon Izaguirre est très fort, il lâche tout le monde pour aller signer une belle victoire au terme d’une descente éblouissante. Quant aux leaders, personne n’a osé attaquer Chris Froome. Les positions sont figées.

 

Col des Aravis : km 21 - 2ème catégorie – 5 pts, 3 pts, 2 pts, 1 pt

Dès les premières rampe de cette escalade plusieurs groupes sont sortis du peloton et petit à petit se regroupe. 37 coureurs forment l’avant-garde de la course parmi lesquels on trouve Peter Sagan, le porteur du maillot vert, Reichenbach, Slagter, Vakoc, Edet, Kelderman, Rolland, etc...

 

A quelques encablures du sommet le Belge Thomas de Gendt se détache du groupe et s’en va glaner les 5 points mis en jeu pour cette escalade. Pantano est 2ème à 30 secondes ; Alexis Gougeard 3èmr, et Kreuziger 4ème. Daniel Teklehaimanot, Warren Barguil et Bryan Coquard sont à 1 mn.

 

Col de la Colombiere : km 45,500 km - 1ème catégorie – 10 pts, 8 pts, 6 pts, 4 pts, 2 pts, 1 pt

Regroupement du peloton de tête sur les rampes de la Colombiere. Trente coureurs devant et les deux derrière qui reviennent grossir le groupe Warren Barguil et Daniel Teklehaimanot. Au sommet on retrouve les mêmes avec Thomas de Gendt en tête mais sans danger pour Rafal Majka qui possède une confortable avance au classement du maillot à pois Carrefour. Derrière Thomas de Gendt, on trouve Pantano, Konras, Gougeard, Bennett et Nibali.

Au sommet le peloton emmené par les Sky de Christopher Froome est pointé à 5’10’’.

 Col de la Ramaz : km 93,500 - 1ème catégorie – 10 pts, 8 pts, 6 pts, 4 pts, 2 pts, 1 pt

Dans la vallée vers La Ramaz les Astana viennent relayer les Sky en tête du peloton. Bizarre cette attitude lorsque l’on sait que Vincenzo Niballi est dans le groupe de tete et le final de l’étape lui convient parfaitement.

Au km 66, Sagan, Kreuziger et Nibali précipitent la formation d'une élite restreinte... Nibali, Sagan, Kreuziger, Izaguirre, Gougeard, Costa, Alaphilippe, Pantano ont rapidement 1' d'avance sur leurs premiers poursuivants.

Nibali (Astana), Sagan, Kreuziger (Tinkoff), Jon Izaguirre (Movistar), Gougeard (AG2R), Costa (Lampre), Alaphilippe (Etixx), Pantano (IAM) rentrent dans la troisième ascension classée de la journée, longue de 13,9 km.

Alexis Gougeard tente crânement sa chance en distançant le reste du groupe, une attaque qui a pour effet de tout faire voler en éclat. A l’approche du sommet c’est Thomas de Gendt qui passe à l’attaque et dépasse Alexis Gougeard. C’est l’hécatombe, un écrémage important s’effectue. Pierre Rolland passe à l’offensive avec Rui Costa.

Au peloton les AG2R sont toujours à la conduite du peloton avec Alexis Vuillermoz. Thomas de Gendt passe seul en tete le sommet. Trente secondes plus tard passent Pierre Rolland et Rui Costa.

Col de Joux Plane : km 134,500 - HC – 25 pts, 20 pts, 16 pts, 14 pts, 12 pts, 10 pts, 8 pts, 6 pts, 4 pts, 2 pts 

Pantano revient sur De Gendt dans la descente de la Ramaz et le dépasse. Le Colombien est rejoint par un surprenant Julian Alaphilippe. L’avance de Pantano et d’Alaphilippe est pratiquement d’une minute.

Julian Alaphilippe et Jarlinson Pantano abordent la montée au col de Joux-Plane, longue de 11,6 km. Julian Alaphilippe semble être plus à son aise que Jarlinson Pantano.

Vincenzo Nibali ne s’avoue pas vaincu et part à l’assaut des deux fuyards qui possèdent 1’ et 10’’ d’avance.

Sentant le danger Julian Alaphilippe n’attend plus et tente de lâcher Pantano. Au courage le colombien revient. Cela se répète à plusieurs reprises et Pantano ne craque toujours pas tandis que Vincenzo Nibali reste à trente secondes. L’Italien est très fort, il gomme sa différence et dépasse le français et le colombien. Jon Izaguirre revient sur Alaphilippe et Pantano. Alaphilippe ne peut pas suivre le rythme. Izaguirre emmène Pantano pour revenir sur Niballi. Juste avant le sommet c’est chose faite. 

Pantano passe en tete devant Nibali et Izaguirre. Julian Alaphilippe est pointé à 43’’. Dans la descente Pantano va à la faute et se préserve de la chute.

Jon Izaguirre était le plus fort. Pour le reste personne n’a osé attaquer Chris Froome. Dommage !