23/07/2016

GUENA ET DAVID LES INSEPARABLES

L’un ne va pas sans l’autre, à la ville comme en course ils sont inséparables. Pendant un mois sur les routes du Tour de France ils ont assuré l’animation pour la Caravane Publicitaire Carrefour. Guena est un habitué, il prend place sur le premier char et tout en haut, bien au dessus de la cabine conducteur, il s’adresse aux spectateurs sur le bord de la route avec un talent exceptionnel. David est l’animateur du char festif, un immense camion où l’on trouve 6 places « pulman » où prennent place des invités qui assistent au commentaire de David qui en plus exerce ses talents de magicien, aprèq la course dans les cars invités.

Guénaël Gillet, que l’on appelle comunément Guéna n’est plus tout jeune mais il a une connaissance extrême du cyclisme. Le soir après le diner il se place devant les tables et commente, comme si nous y étions, l’étape du jour à la manière de Daniel Mangeas. A la fin il remet les maillots et les récompenses en prenant un membre de la caravane pour figurer le coureur et naturellement parmi les filles les hôtesses pour remettre bouquets et maillots.

Guéna a travaillé pendant quatre ans chez Panach’ sur le Tour de France. Quand la marque a décidé d’arrêter il a reçu une offre d’Emilien Hillaret, le chef projet Carrefour chez Newsport.

Il s’est retrouvé à Massy pour un entretien avec Eric Marchyllie, Jean Pierre Lachaud et Emilien et a été retenu pour animer la caravane publicitaire.

Guéna est un fan de vélo et chaque week-end depuis plus de dix ans il commente les courses cyclistes de niveau régional. Il a un bagou extraordinaire et il le montre avec en plus une grande connaissance du cyclisme. C’est un maitre de l’improvisation. Mais ce n’est pas son activité principale, Guéna est en effet, le reste de l’année, à l’Education Nationale comme gestionnaire du personnel sur un lycée et deux collèges parisiens. Il aime l’ambiance qui règne sur la caravane à tous les échelons. Il met en exergue le chef d’orchestre Eric Marchyllie qui n’a pas son pareil pour mettre de l’animation.

 

David accompli son onzième Tour de France six fois en tant qu’animateur sur la Caravane, trois fois en tant que magicien ligne Départ et Arrivée. Animateur certe, mais David est surtout un animateur qui posséde le génie de faire monter l’ambiance.  « Je suis plutôt magie-comique, une catégorie bien à part. Nous allons au-devant du public qui attend sur le bord de la route, du Départ à l’Arrivée, sur les villages Carrefour.  Dès qu’une voiture Tour de France arrive avec de la musique, le public est tout de suite attentif. Il est très friand de cadeaux naturellement même si notre rôle n’est pas de distribuer ces goodies immédiatement. Du coup les supporters du vélo sont prêts à chanter, à faire la fête, à s’amuser avec nous en attendant la course. »

David à un nom de scène, David Acedo qu’il tente de faire connaitre dans l’hexagone et aux pays européens voisins. Son véritable métier est magicien et il commence à se faire un nom dans ce milieu très restreint. « J’ai l’impression que chaque jour je débute ma carrière et pourtant je sévi de manière professionnelle depuis 15 ans. Je me produis dans toute la France, j’ai un spectacle bien rodé maintenant. Mais je ne me limite pas à la France, je sillonne une partie de l’Europe car je parle cinq langues. Je fais des spectacles pour un public enfantin, et aujourd’hui je prépare un spectacle ayant pour thème Le Tour de France. Avec 10 Grandes Boucles à mon actif ça permet d’avoir quelques anecdotes, tout cela allié à des tours de magie. »

Il se produit dans des salles sur Paris comme Le petit Gymnase, à Marseille,  à Lyon au Théâtre de l’acte 2, et ensuite des Comités d’Entreprise, les Fêtes de Noël et des représentations privées. Ce n’est pas évident de se faire un nom dans ce milieu car il y a énormément de candidats à la notoriété, « beaucoup de personne parle de cet art qu’est la magie et je crois que si l’on est intelligent il y a de la place pour tout le monde. On peut travailler correctement. Se faire une place au soleil ce n’est pas simple, un travail de longue haleine, pour présenter un numéro de 5 minutes ça demande des mois de travail, pour trouver son personnage, faire rire au bon moment, le choix musical. »

Le char festif de David