11/07/2016

LES AMBASSADEURS CARREFOUR JUGENT LA PREMIERE SEMAINE

Après une semaine course dans le Tour de France, et après avoir passé les Pyrénées rien n’est encore définitif même si le britannique Christophe Froome a marqué de son empreinte la chasse au paletot jaune. Il en va de même pour le maillot blanc à pois rouge de meilleur grimpeur Carrefour où une bagarre à trois s’est engagée entre le belge Thomas de Gendt, le polonais Rafal Majka et le français Thibaut Pinot qui possède un léger avantage au départ de la deuxième partie.

Les Ambassadeurs Carrefour émettent un avis sensiblement identique sur le bilan à tirer à la sortie des Pyrénées.

Richard Virenque (7 victoires du maillot à pois Carrefour dans le Tour de France)

« J’ai été marqué par l’abandon d’Alberto Contador. La chute lors de la première étape a eu des conséquences catastrophiques. Un candidat à la victoire finale est ainsi écarté bêtement. Alberto Contador est allé au bout de ses possibilités et c’est vraiment la mort dans l’âme qu’il a renoncé.

Et pourtant cette première partie du Tour de France a été marqué par le peu d’abandon, nous n’avions pas vu cela depuis des années. Pas un seul retrait…

Autre déception l’attitude des français, franchement décevant, à l’exception de Romain Bardet qui conserve le cap et peut prétendre à une place dans le top 10.

Au chapitre des déceptions je placerais également la grande étape des Pyrénées de Val d’Aran à Arcalis. Elle a accouché d’une toute petite souris même si le vainqueur, Tom Dumoulin, est un grand champion. Mais cette étape n’a rien apporté en ce qui concerne le classement général. Nairo Quintana a regardé Chris Froome et les Sky ont dominé la course de la tête et des épaules.

Déception et satisfaction pour Thibaut Pinot. Il voulait se battre pour le maillot jaune et il est dans l’obligation de modifier ses objectifs. Il a subi deux revers sévères mais a su montrer un certain panache pour attaquer de loin dans l’étape vers Arcalis et s’est battu de tous les instants avec le belge Thomas de Gendt et le polonais Rafal Majka. Aujourd’hui il se lance dans la course au maillot blanc à pois rouge Carrefour et il possède les moyens de le conserver longtemps.

La semaine qui débute sera très importante avec notamment le Ventoux et un contre la montre individuel en Ardèche.

 

Didier Paindaveine (ancien Directeur Sportif)

« Une première semaine animée où Christopher Froome a laissé faire, avant d’attaquer de et marquer les esprits de ses adversaires en s’imposant à Luchon et en prenant le maillot jaune. Il se comporte en patron, et il a montré qu’il l’était.

Je m’interroge sur Nairo Quintana, on ne l’a pas vu à l’œuvre, c’est incompréhensible quand on se situe parmi les favoris du Tour de France. L’année dernière il avait laissé passer sa chance dans les Pyrénées. Cette année c’est la même chose. Il est beaucoup trop attentiste pour prétendre à quoi que ce soit, même si l’an dernier il a prouvé que dans la dernière semaine il était capable de renverser une situation compromise. C’est ainsi que doit être un grimpeur ailé comme l’étaient ses glorieux anciens.

Les français sont jeunes Romain Bardet et Thibaut Pinot apprennent leur métier. Romain Bardet est dans le coup, Pinot a eu deux grosses défaillances. Il s’est bien repris pour arracher le maillot de grimpeur Carrefour des épaules de Rafal Majka.

Thibaut Pinot s’est fait une raison du classement général et se rabat sur le maillot à pois Carrefour. Il a monté beaucoup de panache dans l’étape d’Arcalis et c’est tant mieux pour le cyclisme Français. On peut s’attendre à une belle bagarre pour ce maillot à pois mais je pense que Thibaut Pinot est meilleur grimpeur, Rafal Majka a un plus de maturité et Thomas De Gendt ne peut miser que sur des échappées au long cours.

Christophe Mengin (ancien porteur du maillot blanc à pois rouge de meilleur grimpeur Carrefour sur le Tour de France)

Christopher Froome le favori est déjà présent, même s’il n’a fait qu’en effort de 500m avant d’entamer une descente époustouflante. Son équipe est présente. Elle a parfaitement travaillé. Les Movistar sont bien regroupés autour de Quintana, mais c’est insuffisant.

Thibaut Pinot a eu de gros soucis avant de rebondir. Romain Bardet peut encore prétendre au top 10. Les autres sont jeunes et tendres.

Il n’y a pas eu trop de course au départ. Les deux derniers jours avant le repos la course s’est animée avec des coureurs que l’on n’attendait pas à si belle fête. La course était un peu décousue mais finalement bien contrôlé par les Sky.

Thibaut Pinot avait beaucoup de pression. Il voulait victoire d’étape, mais il a coincé à deux reprises et doit recentrer ses objectifs sur le maillot blanc à pois rouge Carrefour.  Il a craqué et il faudra en tirer les enseignements après le Tour.

Le maillot à pois Carrefour est un beau maillot et on aura une belle bagarre avec De Gendt et Majka. Encore une fois dommage qu’il double les points au sommet ce qui va permettre aux meilleurs grimpeurs comme Froome ou Quintana de marquer beaucoup de points.

Francis Lafargue (Ancien manager de Miguel Indurain)

A la sortie des Pyrénées tout reste à faire pour les potentiels vainqueurs du Tour. Chris Froome s’affirme comme favori, derrière on a Quintana. Romain Bardet est toujours bien placé mais il faudra qu’il passe à l’attaque pour espérer passer dans le club 5.

La domination des Sky est évidente et il n’aura fallu qu’une seule accélération de Froome pour que tout bascule.

On ne peut pas dire que le Tour est fini, bien au contraire il reste encore des endroits où il sera propice d’attaquer. Tout reste à faire.

Il faudra digérer le Ventoux et après les Alpes. Il n’y a qu’une seule solution attaquer Chris Froome et tenter de l’isoler. Nairo Quintana attend la troisième semaine qui lui est toujours plus favorable. Au Ventoux je vois encore une démonstration de Froome accompagner de Quintana.

La déception vient des coureurs français. Dans les 15 premiers on n’en trouve pas. C’est catastrophique. Heureusement Thibaut Pinot, qui a manqué sa traversée des Pyrénées comme l’an dernier, s’est repris en se lançant dans la bataille du maillot à pois Carrefour. Il y a des jeunes de valeur en France, présents sur ce Tour de France, c’est pourquoi je ne suis pas trop pessimiste, mais de la a gagné le Tour il y a encore une sacré marge.

Pour le classement du maillot à pois Carrefour il va y avoir du sport, mais encore une fois ce sera faussé par les points doublés au sommet. Le maillot à pois n’est pas un maillot de consolation.

Laurent Desbiens (maillot jaune du Tour de France en 1998)

Une première semaine avec des arrivées au sprint, dont trois pour Mark Cavendish, et dans les Pyrénées pas de surprise on retrouve  Christopher Froome. Il fait la différence et marque sa supériorité. Les seconds couteaux s’expliquent à Arcalis.

Le Tour n’est pas plié, rien n’est fait on n’a pas encore  vu Nairo Quintana et ceux qui veulent détrôner le britannique.

Le maillot à pois Carrefour colle parfaitement au tempérament de Thibaut Pinot. La route est encore longue, des points pour ce maillot,  des dizaines de points restent à distribuer, mais il est vrai que le maillot à pois va bien à Thibaut Pinot.

On n’a pas vu de français à leur avantage. Il n’y a que Romain Bardet qui se défend bien mais n’attaque pas. Je pense que les français sont mieux dans les Alpes. Christopher Froome est actuellement au-dessus du lot. La vérité viendra peut être du chrono en Ardèche.