19/07/2016

L'AVIS DES AMBASSADEURS CARREFOUR

Didier Paindaveine :

RAFAEL MAJKA AVEC LE PANACHE

« Rafal Majka est un très beau maillot blanc à pois rouge Carrefour. Il a gagné son paletot les armes à la main. C’est un attaquant hors pair et il l’a prouvé dans cette étape ô combien difficile de Culoz, il a su déjouer tous les pièges, placer un démarrage au meilleur moment de la course, et même s’il était accompagné par un grand nombre de coureur il a su se débarrasser de tous ses rivaux et plus particulièrement le belge Thomas de Gendt.

Son maillot il est allé le chercher à la force des pédales, il a laissé faire dans les cols qui ne rapportaient pas beaucoup de points en revanche dans le Hors Catégorie et le 1èere catégorie il n’a laissé à personne le soin de diriger les débats.

Ce jour-là il peut gagner l’étape mais il n’insiste pas quand il voit que Pantano est plus fort. Il s’est démené, époumoné pour assurer l’objectif qu’il s’est fixé sur ce Tour de France, à savoir prendre le maillot blanc à pois rouge Carrefour.

Le plus difficile commence pour lui dans cette dernière semaine, il devra le défendre directement face à Thomas de Gendt, mais je crois qu’il est plus fort que le belge. Mais il devra également se méfier de ceux qui se battent pour le maillot jaune, car si une échappée de longue envergure se dessine il faudrait qu’il puisse y prendre place pour éviter toute mauvaise surprise.

Ce serait, à mon avis, un très beau maillot à pois sur les Champs Elysées. Comme Marco Pantani ou Richard Virenque Rafal Majka a construit son maillot à pois-Carrefour au terme de grandes envolées, avec beaucoup de panache, à l’inverse de Torres ou Vallet qui ont marqué des points tous les jours. »

 

Francis Lafargue :

LE POLONAIS EST REMPLI DE TALENTS

« C’est un beau maillot à pois-Carrefour, il est bourré de talents. Il y a deux ans il avait ramené le maillot à Paris et tout le monde avait admiré la façon dont il avait réussi à s’imposer. Mais attention la route est encore longue dans les Alpes et notamment lors des arrivées au sommet où les points comptent doubles. Mais il a les moyens d’accompagner les meilleurs, il est d’ores et déjà bien expérimenté pour cet exercice.

Il se tient à ses objectifs. En prenant le départ au Mont Saint Michel, il avait annoncé la couleur, le maillot à pois-Carrefour serait son seul objectif. L’an dernier il n’avait pas réussi dans son entreprise, il était tombé sur un Christopher Froome aux allures de « cannibale ».

Pour le maillot jaune c’est différent, sur le Tour on ne peut pas courir deux lièvres à la fois. Il lui faudra courir intelligemment et bien se préserver de sauter sur tout ce qui bouge. Il lui faut cibler ses adversaires directs et ne pas hésiter à laisser partir des concurrents moins dangereux au classement. Mais il lui faudra, aussi, aller chercher quelques points, particulièrement ceux qui se trouvent en fin d’étape.

Il pourra ainsi ramener ce maillot à pois-Carrefour à Paris. En 3ème semaine il faut bien se concentrer et ne pas disperser ses forces. Ce maillot c’est le reflet de celui qui grimpe le mieux et le gère le mieux. Son équipe lui permettra de bien gérer et pourrait même encore gagner une étape. »

 

Laurent Desbiens

RAFAL MAJKA A LE PANACHE EN PLUS

« Il est fort, il est bon, il fait la course en tête, ce n’est pas une surprise, il se bat avec panache pour aller chercher les points, bien posé sur le vélo. S’il continue avec ce panache il peut ramener le maillot à Paris. Il y a encore de la place pour inscrire des points.

Dans les Alpes il devra se montrer vigilant pour bien contrôler toutes les échappées. Il ne va pas pouvoir courir sur ou avec tout le monde il devra faite des choix. S’il a les jambes il pourra accentuer son avance et encore une fois à la pédale, il a la force en lui.

Mais on dit souvent que la meilleur défense c’est l’attaque et il ne serait donc pas surprenant de le revoir au-devant du peloton dans ces rendez-vous Alpestre. De toute façon il ne peut que courir pour le maillot à pois-Carrefour, car Chris Froome distille les autorisations de sortie du peloton.

 

 

Christophe Mengin

UNE SERIEUSE OPTION SUR LE MAILLOT A POIS FINAL

« Il le mérite. Très souvent on l’a retrouvé aux commandes dans les Pyrénées et le Jura à Culoz. Le match à deux face au belge Thomas de Gendt il l’a remporté de fort belle façon, même si Thomas de Gendt gagne au Ventoux. Rafal Majka a raflé les plus gros points mis sur la route. Le Tout n’est pas fini mais sérieuse option, il doit contrôler le belge

Il adopte le même système que Richard Virenque lors des Tour où il a gagné le maillot à pois-Carrefour. C’est ce qu’il faut faire.

Très certainement Il aurait pu prétendre à la place d’Alberto Contador dans cette équipe Tinkoff, mais son objectif avoué au départ était le maillot à pois-Carrefour et il s’y tient.

Dans ce Tour de France on se bat davantage pour les pois que pour le jaune, c’est paradoxal. Il n’y a pas de véritable attaque, pour gagner il ne fait attendre les Champs Elysées pour gagner. Les Movistar ont des armes mais ils ne bougent pas, ils peuvent juste suivre. Le Contre la montre sera difficile, le favori est Christopher Froome. Ses adversaires ne pourront pas lancer la grande bagarre car le britannique a toujours des équipiers autour de lui pour le protéger. Mais nous avons vécu pas mal de surprises depuis le départ de ce Tour de France, alors pourquoi pas cette semaine ?