16/07/2016

CHRISTOPHE MENGIN A TOUJOURS LA PHRASE CHOC

Avec deux titres de Champion de France de cyclo-cross Christophe Mengin a prouvé qu’il était capable de passer partout, de s’approprier le terrain et d’en faire son aire de jeu. Né le 3 septembre 1968 à Cornimont dans les Vosges, il a débuté sa carrière chez Chazal-MBK-König, avant de suivre Vincent Lavenue chez Petit Casino et rejoindre Marc Madiot à la Française des Jeux. Passé professionnel en 1995, il a mis un terme à sa carrière en 2008 et depuis il est ambassadeur Carrefour sur le Tour de France.

Durant dix jours, il a porté le maillot dont il défend les couleurs aujourd’hui. Sur la 17ème étape de la Grande Boucle 1997, il s’impose lors de l’étape Morzine-Friboug, mais le maillot à pois c’est en 2002 qu’il l’obtient. Christophe Mengin est un baroudeur, ne s’avouant jamais vaincu et courant constamment pour la victoire…

Le vélo raccroché Christophe Mengin est devenu menuisier à Velaine-en-Haye, et il conserve le contact avec le vélo en étant Directeur Sportif pour la Française des Jeux. « Je suis redevenu menuisier. J’ai toujours travaillé le bois. Aujourd’hui, je fabrique et installe des vérandas pour RB Création. J’aime bien. De toute façon, c’était mon premier métier jusqu’à ce que je passe professionnel à 26 ans. Ensuite, j’ai vécu une parenthèse sportive. Mais je savais que ça allait s’arrêter. Ce n’était pas des vacances. Mais je savais qu’un jour ou l’autre, il faudrait que je revienne dans le métier. »

« Actuellement j’ai une double casquette, sur le Tour de France avec Carrefour je suis dans mon élément sportif, mais le reste de l’année je fais fonctionner du mieux que je peux l’entreprise de menuiserie que j’ai créée. De temps en temps, je m’échappe pour être Directeur Sportif Adjoint à la Française des Jeux. J’ai toujours travaillé le bois et c’est tout naturellement que j’y suis revenu. C’est un métier que j’aime, depuis mars je suis chef d’entreprise et j’installe des placards, des cuisines, des salles de bains et toute sorte de menuiserie. J’aime le métier du bois et j’aime le vélo, j’ai la chance de pouvoir associer les deux. »

D’avoir cette double vie, ça permet également à Christophe Mengin d’être plus souvent en famille, chose qu’il est loin de négliger. Mais il faut faire des sacrifices également car le 16 juillet dernier il ne pouvait être au côté de sa fille pour son anniversaire. « Ça fait 20 ans que ça dure… »

Chaque année il se retrouve avec beaucoup de plaisir sur la Caravane Carrefour du Tour de France en tant que Relations publiques. Il conduit des invités Carrefour en avant-course et répond aux nombreuses questions que les invités ne manquent pas de lui poser. « Ce ne sont pas des vacances, c’est aussi un métier. Les journées sont longues certes, mais c’est surtout un plaisir. Je retrouve mes anciens amis coéquipiers ou adversaires. Le cyclisme c’est une grande famille »

Christophe Mengin prend sa tâche avec beaucoup de sérieux, comme il le faisait sur le vélo. C’est lui qui étudie la route pour se rendre au Village Départ et il calcule ensuite les horaires de course. « Dans l’équipe Carrefour on a toutes les générations de coureurs et de Directeur Sportif.»

Autant dire qu’il convient d’être très pointu avec ces invités car ce sont très souvent des connaisseurs, sans oublier les néophytes qu’il convient d’initier à la tactique de course. « Mais notre principal but est de faire aimer le Tour de France et le vélo. »

Christophe Mengin n’a pas son pareil pour instaurer une ambiance conviviale et festive dans les voitures. Toujours une petite blague pour détendre l’atmosphère et donner le ton. Tout cela amène des sourires et une joie de vivre. « On essaye d’animer la journée pour que ces invités repartent ravis. »