05/07/2016

VIRENQUE FAN DE POULIDOR

Limoges, dès le nom de cette ville prononcé on pense à porcelaine, basket et Raymond Poulidor. Sur le Tour de France c’est une institution et comme tout le monde Richard Virenque est admiratif devant ce grand Monsieur, pour son palmarès et sa carrière. Mais Richard Virenque pense également à l’étape de ce mercredi, la première en moyenne montagne avec une arrivée au Lioran.

« Mon enfance a été bercé par Bernard Hinault, ce sont mes années où je découvrais le vélo. Jacques Anquetil et Raymond Poulidor restent pour moi de grands anciens et j’ai beaucoup de respect pour ce qu’ils ont réalisé sur le Tour de France naturellement, mais aussi dans un nombre incalculable de course.

Sur le plan de la popularité il est vrai Raymond Poulidor n’a pas son pareil. Tout le monde crie Allez Poupou, ce surnom a fait vibrer la France. En toute modestie je pense également que le public m’apprécie. On m’appelle familièrement Richard et ça apporte une certaine fierté d’être reconnu. Il est vrai que j’ai toujours voulu m’adresser au public lors de mes victoires et surtout mes maillots blancs à pois rouge Carrefour.

Raymond Poulidor sa notoriété est surtout venue de ses batailles avec Jacques Anquetil en montagne et dans les contre la montre, c’est différent. C’est toujours très agréable d’avoir un petit bonjour du public et tous les matins quand je biens au village départ on m’interpelle pour un autographe ou un selfie.

Il en sera de même ce matin en allant à Limoges où encore une fois nous saluerons Raymond Poulidor pour ses 80 ans, et se dire que c’est la dernière année qu’on le verra avec sa casaque jaune sur la route du Tour de France.

Nous serons quelques temps après dans le vif du sujet de cette étape avec un premier contact avec la montagne, de la moyenne montagne. Pas de très grosses difficultés mais une succession de bosses qui devraient faire très mal au peloton. L’escalade finale vers le Lioran n’est pas insurmontable, loin s’en faut. Je ne pense pas que les leaders se mettront en action. Ils vont gérer et conserver le contact avec le haut de tableau. Le travail des équipiers sera considérable justement pour les protéger.

Seul Alberto Contador devra se mettre en évidence, ou plus exactement il cherchera à savoir où il en est à sa condition après les chutes qu’il a subi en début d’épreuve. Au Lioran nous allons en savoir plus sur les possibilités d’Alberto Contador. »