18/07/2016

LA JOURNEE DE REPOS ARRIVE AU BON MOMENT POUR RICHARD VIRENQUE

Rafal Majka a marqué le Tour de France à Culoz en prenant le maillot de meilleur grimpeur Carrefour, l’étape revenant au Colombien Pantano. Voilà qui fait plaisir à Richard Virenque qui a vu également le bon comportement de Julian Alaphilippe et Alexis Vuillermoz. A part cela il est difficile de se mettre quelque chose sous la dent. Il apparait que l’on se bat pour faire deuxième et on laisse Chris Froome se débrouiller avec son maillot jaune.

« Il est vrai que le britannique domine largement les débats, mais pourquoi le laisse-t-on faire ? Le terrain est propice aux attaques et à l’exception de Romain Bardet personne n’a osé prendre les devants dans cette étape qui laisse un gout d’inachevé.

Il va sans dire que la journée de repos vient à point nommé. Les organismes sont fatigués et il conviendra de recharger les batteries avant la dernière semaine de course qui ne laissera aucuns répits et qui sera très ardue, difficile à appréhender.

C’est pourquoi on espère toujours que quelque chose se passera, que l’on attaquera Chris Froome qui jusqu’à présent, avec son équipe Sky, a tout contrôlé. La partie sera rude dans les Alpes mais pas impossible. Bauke Mollema ne doit pas se contenter de la deuxième marche du podium, Nairo Quintana, voire Alejandro Valverde, doivent passer à l’offensive, Romain Bardet a encore des cartouches.

C’est pour cela que je reste optimiste pour la course. En revanche pour le maillot à pois Carrefour, le polonais Rafal Majka a pris une sérieuse option et pourrait bien le ramener à Paris, mais là aussi, comme pour le maillot jaune, rien n’est encore définitif. »