22/07/2016

UN GRAND MAJKA ET UN TRES GRAND BARDET POUR RICHARD VIRENQUE

Pas de grands bouleversements sur cette étape autour du Mont Blanc. Comme d’habitude Christopher Froome n’a pas été attaqué de la journée et pourtant les Astana de Fabio Aru avaient montré des velléités offensives en s’installant au commandement durant pratiquement toute l’étape. Mais encore une fois un pétard mouillé.

Mais la grande information de la journée est la prise de pouvoir définitive du polonais Rafal Majka. Si dans les premiers cols de la journée il a laissé faire Thomas de Gendt mais dans la monté de Bisanne, classée hors catégorie, Rafal Majka a marqué les 25 pts promis au premier et assure définitivement son maillot à pois Carrefour. C’est le point essentiel pour Richard Virenque.

« C’est en fait le seul élément majeur de cette étape. Rafal Majka était bien le plus fort en montagne cette année et il l’a prouvé à maintes reprises. C’est juste récompense des choses, il est allé chercher ces points à la force de ses jambes et en toute intelligence. Indéniablement c’est un beau maillot à pois Carrefour.

Pour le reste rien à dire, comme d’habitude. On pouvait penser que l’on se battrait pour le podium, mais chacun semble résigné. On se demande pourquoi les Astana de Fabio Aru ont mené le peloton toute la journée. Tour ça pour ça, c’est bien peu !

Heureusement Romain Bardet a su saisir l’occasion qui lui a été donné. Car au moment où il attaque Chris Froome chute sur la route mouillée, c’était prévisible. Romain Bardet a conduit sa course intelligemment sachant qu’il jouait le podium de ce tour de France. Un français a fait vaciller ce Tour de France et c’est une bonne chose. Il lui reste une étape pour finir son entreprise, il lui faudra confirmer sa deuxième place au classement général »