07/07/2016

RICHARD VIRENQUE ATTENTIF A LA SANTE DE CONTADOR

L’étape du Lioran a rendu son verdict. Richard Virenque a regardé de près l’espagnol Alberto Contador victime d’une chute le premier jour de course. Son interrogation est de savoir dans quelle condition physique il se trouve ? Richard Virenque estime qu’il pourra se remettre définitivement d’ici deux jours.

« Il n’a pas encore récupéré de sa chute qui a été violent. C’était prévisible… Il a perdu trente secondes. Ce n’est pas une catastrophe. Il aura le temps de se faire une santé dans les étapes d’hier qui arrivait à Montauban et dans celle d’aujourd’hui.

Il est un fait que ce ne sera pas aisé, mais lors du premier contact avec les Pyrénées on verra tout de suite si Alberto Contador a complétement récupéré. Pour ma part je pense que oui car maintenant la chute est lointaine et avec les soins qui lui ont été prodigué il peut être optimiste pour la suite. De toute façon se serait dommage pour la course que le champion espagnol se retire car il est un des seuls à pouvoir attaquer de loin en montagne.

Mais ça devrait aller, sa chute s’est produite le premier jour et en une semaine on se remet. Il ne sera peut-être pas à 100% mais il pourra limiter la casse. De toute façon les étapes dans les Pyrénées sont des juges de paix et l’on pourra situer le point de forme de l’espagnol, dès les premiers hectomètres quand la route s’élèvera. Même en faisant des efforts tous les jours il peut en même temps retrouver sa forme. Pour lui l’échéance est Arcalis en Andorre qui est le terme d’une «étape extrêmement difficile, sans doute la plus difficile de ce Tour.

Un autre coureur est également défaillant, et c’est plus surprenant. Il s’agit du coéquipier de Christopher Froome, Michael Landa. On arrive dans les premières chaleurs et certains ont besoin d’adaptation. Nous sommes passés de 15 degré à plus de 30, certain ont du mal à digérer, d’ailleurs on a vu Thibaut Pinot pas mieux à l’inverse de Romain Bardet.

La température peut jouer de vilain tour. Il faut s’acclimater le plus rapidement possible, c’est aussi une difficulté. »