21/07/2016

XAVIER LE PORTE CHAR

Dans la caravane Carrefour il y a un homme qui ne voit jamais un coureur durant trois semaines. Sa tâche est pourtant très importante car il y va de la lisibilité de la caravane publicitaire. Dans cette caravane il existe des véhicules qui n’ont pas le droit de rouler sur la route. Ces véhicules ne sont pas homologués et il faut donc les amener au départ et les reprendre le soir à l’arrivée.

Xavier effectue son quatrième Tour de France le deuxième pour Carrefour. « Tout est parfaitement réglé. Nous devons arriver une heure avant la caravane publicitaire. Nous devons déposer les chars sur un parking dédié, un parking technique le plus rapproché possible de la zone caravane. Pour ma part j’ai deux chars Carrefour le cube et le char festif où peuvent prendre places six invités pour assister au travail de David, le magicien, qui assure le spectacle. Lorsque nous avons déposé les chars il nous faut prendre l’itinéraire hors course pour rejoindre l’arrivée. »

Il convient quand même de se méfier car le char festif atteint 4m55 de hauteur et bien souvent les tunnels sont à 4m10, il nous faut donc bien étudier le parcours pour passer partout. Mais nous avons l’habitude. Nous avons en effet des amplitudes horaires importantes mais ce n’est pas plus fatiguant qu’un caravanier. »

Xavier n’est plus anxieux que cela, il connait parfaitement les gabarits de son camion et donc passe toujours sans soucis pour se rendre au parking le matin et retrouver l’hôtel le soir. Il n’est pas seul sur la course car il y a dix-huit portes-chars pour les différentes caravanes. Un métier bien spécial sur le Tour de France.